portrait

Né en 1961, André Gunthert est chercheur en histoire visuelle et éditeur multimédia. Maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), il dirige le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic), première équipe de recherche française consacrée aux visual studies, qu’il a créé en 2005. Ses travaux actuels portent sur les nouveaux usages des images numériques et les formes visuelles de la culture populaire.

André Gunthert est diplômé en lettres classiques et modernes, histoire et histoire de l’art des universités Marc-Bloch (Strasbourg II), la Sorbonne-nouvelle (Paris III), Georg-August (Göttingen) et de l’EHESS, où il consacre sa thèse de doctorat à l’histoire de l’instantanéité en photographie, sous la direction de †Louis Marin puis de Hubert Damisch.

Associé au sauvetage et au redressement de la plus ancienne association de photographes, la Société française de photographie, il y occupe les fonctions de secrétaire général (1993-2005). Il en relance le Bulletin dès 1994 puis crée en 1996 la revue Etudes photographiques.

De 1989 à 2001, il enseigne l’histoire de la photographie aux universités de Paris VIII, Paris III, à l’Ecole nationale de la photographie d’Arles et à l’université de Mannheim. Elu en 2001 à l’EHESS, il y créé en 2005 le Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic).

Auteur de nombreux articles et ouvrages consacrés à l’histoire des pratiques de l’image, il a notamment publié L’Instant rêvé. Albert Londe (Chambon, 1993) et codirigé avec Michel Poivert L’Art de la photographie aux éditions Citadelles-Mazenod (2007, prix de l’académie des Beaux-Arts).

Il crée en 2003 la liste de discussion spécialisée Photohist, en 2005 le premier blog consacré aux études visuelles, Actualités de la recherche en histoire visuelle, en 2009 le premier média social d’enseignement et de recherche, Culture Visuelle.

Travaux / séminaires / contact